Présentation
 ↑  
Centre de Ressources
Toponymie
Calendrier
Visites

 455314 visiteurs

 10 visiteurs en ligne

Le texte qui suit est tiré de notre Petite grammaire de l'occitan dauphinois...

Quand une personne parle et se fait comprendre par d'autres, elle parle une langue (= un outil cohérent qui permet la communication et l'échange entre les êtres  humains) ou plutôt elle parle une variété, un « dialecte » d'une langue car il n'existe pas de langues sans dialectes (et encore moins de « dialecte » sans langue). Le mot « patois », apparu en français à la fin du treizième siècle, est défini par le Dictionnaire de l'Académie française en 1694 comme ceci : « langage corrompu tel qu'il se parle dans presque toutes les provinces ... on ne parle la langue que dans la capitale. » On remarquera que cette définition xénophobe est bien vague et peut s'appliquer à des langues différentes. (Dans l'histoire de France, les xénophobes de tout poil ont rarement brillé par l'emploi d'un vocabulaire précis ; pour servir leur cause, les discriminations et les amalgames grossiers sont bien plus commodes). Nous savons que le mot « patois » est encore employé par des occitanophones naturels et signifie alors « le vieux parler de notre village, le parler que nous aimons employer entre nous. » Bien sûr, nous adorons ce sens. Mais nous ne pouvons nous empêcher de souligner que le sens premier, péjoratif, discriminatoire, a servi pour tenter d'assassiner notre langue, leur langue, et d'autres aussi.


Pour des raisons que nous n'hésiterons pas à qualifier de scientifiques, à nos  yeux le mot « occitan », les expressions « langue occitane » et « langue d'oc » sont parfaitement synonymes. Nos ancêtres qui parlaient notre langue n'ont pas inventé ce mot ou ces expressions. Nos prédécesseurs occitanistes du vingtième siècle non plus. Le mot « occitan » n'a pas été inventé par les Occitans. Il dérive du mot latin « Occitania » inventé par la chancellerie du roi de France après le rattachement des terres du Comte de Toulouse à la couronne de France en 1271 pour désigner les nouvelles terres du roi. L'expression « langue d'oc » est une trouvaille du grand écrivain italien Dante au tout début du quatorzième siècle. Par rapport à l'expression « langue d'oc », le mot « occitan » présente un avantage et un seul : il permet d'éviter la confusion entre « la langue d'oc » et « le Languedoc », province qui ne couvre qu'une partie de l'aire de la langue occitane. Pour nous, le mot « Occitanie » et l'expression « pays d'oc » sont synonymes et signifient « l'espace géographique où s'est parlée et où se parle encore la langue d'oc ».

Pendant longtemps, les romanistes ont utilisé l'expression « langue provençale » ou le mot « provençal » dans le sens que nous attribuons à « langue d'oc », « langue occitane » ou « occitan ». Il nous paraît évident aujourd'hui qu'il n'y a pas de « langue provençale » (illustrée dans le passé, par exemple - et quel exemple ! - par Frédéric Mistral) pas plus qu'il n'y a de « langue dauphinoise » (illustrée par exemple par Louis Moutier). Il s'agit de deux variétés - parmi d'autres -de la langue occitane, égales en dignité. F. Mistral lui-même en convenait. Pour s'en convaincre il suffit de lire son grand œuvre sur la langue, son dictionnaire (voir à la page 797 de l'édition Edisud - préfacée par le Drômois Jean-Claude Bouvier - 1979, le début de l'explication de « dialèite, dialecte »). Lorsque nous indiquons certaines formes de « provençal », nous ne faisons que décrire une variété de la langue d'oc proche du vivaro-alpin dauphinois.

Le fait que F. Mistral ait utilisé une graphie différente de la graphie classique que nous utilisons (et qui n'était pas utilisée ou très peu du temps de F. Mistral) n'a rien à voir avec la nature et l'unité de la langue. La graphie de toute langue n'est en fin de compte qu'un système qui permet de mettre par écrit - avec plus ou moins d'approximation - un moyen de communication et d'échange oral avant tout.

Date de création : 15/07/2011 : 20:22
Dernière modification : 11/08/2011 : 12:05
Catégorie : Présentation - L'espace occitan
Page lue 6844 fois

Pòrta d'Òc
Recherche
Recherche