Présentation
 ↑  
Centre de Ressources
Toponymie
Calendrier
Visites

 455314 visiteurs

 10 visiteurs en ligne

L'ensemble des parlers historiques de la Drôme se rattachent à deux langues romanes : l'occitan et le francoprovençal.

L'occitan couvre la quasi-totalité de la Drôme. En occitan, on passe insensiblement d'une grande zone dialectale à une autre. Il est quasiment impossible de tracer des limites franches, sauf peut-être si l'on ne prend en considération qu'un seul critère (exemple : la limite ca = sud occitan / cha = nord occitan, cantar au sud, chantar au nord). Mais même dans ce cas, on peut trouver des endroits où les deux formes coexistent.  L'occitan de la Drôme appartient principalement au dialecte vivaro-alpin, qui s'étend du Vivarais, d'Yssingeaux et de Saint-Bonnet-le-Château à l'ouest jusqu'aux Alpes italiennes à l'est, en passant par la Drôme. Le vivaro-alpin se divise lui-même en deux sous-dialectes:
  • Le vivaro-dauphinois, qui couvre l'ensemble de la Drôme et le nord du Vivarais, ainsi que les régions d'Yssingeaux (Haute-Loire) et de Saint-Bonnet-le-Château (Loire).
  • L'alpin, qui couvre surtout les Alpes du Sud (en France et en Italie) et qui frôle l'est de la Drôme.

Le francoprovençal couvre environ la moitié nord de la Drôme des Collines. Les parlers occitans de la région de Romans-sur-Isère (Tournon-sur-Rhône, Tain-l'Hermitage et jusqu'à Saint-Donat-sur-l'Herbasse) connaissent des traits de transition vers le francoprovençal, mais restent malgré tout occitans.
 
 

L'occitan du Sud de la Drôme, quant à lui, fait la transition entre le dialecte vivaro-alpin et le dialecte provençal. Si l'on prend en considération la présence des deux grandes caractéristiques du vivaro-alpin (elles sont très anciennes et existaient déjà au Moyen Age) :
  • chute de consonnes intervocaliques
  • et première personne du singulier en o,
 
on peut essayer d'avancer que en Drôme le vivaro-alpin commence  véritablement un peu au nord de Montélimar (vers Sauzet, Cléon d'Andran, et en Ardèche au nord de l'Eyrieux). Dans les deux départements on trouve la première caractéristique (chute de consonnes intervocaliques) plus au sud : en Drôme jusqu'à Nyons et les Baronnies, un peu moins au sud dans la vallée du Rhône, et en Ardèche dans le Vivarois moyen entre l'Eyrieux et une ligne (pas droite) qui va du Mézenc au Teil en passant par Mézilhac et le Roc de Gourdon.
 


Date de création : 02/07/2011 : 16:07
Dernière modification : 11/08/2011 : 16:29
Catégorie : Présentation - L'espace occitan
Page lue 7792 fois

Pòrta d'Òc
Recherche
Recherche